Chapitre 1

Une nouvelle journée harassante s’était abattue sur la bourgade du Nevada. Les couloirs de l’université de Rebel Stones s’étaient une nouvelle fois remplis, accueillant les étudiants pour la rentrée. Collée au dossier de sa chaise, Kalee soupira sous la chaleur étouffante qui stagnait dans la pièce. Non mécontente de retrouver une certaine agitation, elle avait arpenté les salles et les étages avec un enthousiasme que peu auraient pu se vanter d’avoir. Mais si elle adorait son temps calme que les vacances lui offraient, elle appréciait aussi particulièrement de s’imposer un rythme quotidien, voir de nouvelles têtes, et était surtout ravie d’avoir pu accéder à une majeure musicale dans sa propre ville.

Les casiers qui claquent, les bruits de pas et d’exclamation des étudiants, la sonnerie qui résonne. Encore un peu, et elle se croyait de retour au lycée. Mais l’établissement était bien plus grand, l’ambiance plus détendue et surtout, la diversité y était plus intéressante. Même si Kalee avait retrouvé ses plus proches amis, bien entendu.

Elle se redressa lorsque le professeur passa de la théorie à la pratique, en se plaçant derrière le piano qui trônait dans la salle. Autant le dire ; les cours théoriques l’endormaient, surtout avec une pareille chaleur. Quand les premières notes de l’instrument retentirent, elle secoua sa tête, arrêtant de penser à la piscine de la cité U qui l’attendait bien sagement.

 

mf3d6dy9jduc.jpg

 

Le reste du cours fut bien plus passionnant, et Kalee s’était dandinée sur sa chaise tout du long, appréciant chaque note. Mais heureusement, celui-ci avait été le dernier de la journée. Elle s’étira de soulagement avant de sortir de classe, se dirigeant vers la sortie de l’établissement. Astrid et Cléore étaient avec elle ; si la première la croisait de temps à autres à l’époque du lycée, elle avait rencontré la seconde quelques jours auparavant, lors de la présentation du campus. Et toutes les trois s’étaient retrouvées dans la même majeure.

Elles arrivèrent à l’extérieur, devant la grande porte d’entrée du bâtiment principal de l’université, où le point de rendez-vous avait été donné. Petit à petit, le groupe d’amis se reforma, comme le matin-même, et pendant la pause du midi. Si Kalee était toujours collée à Daelysia, son amie de bac à sable, et Soren – rencontré au début des années lycée –, Astrid s’était greffée à leur trio aux réunions de pré-rentrée, ainsi que les jumelles hautes en couleurs, Cléore et Luciné, fraîchement débarquées de Boston.

 

ox4iz5ckutyy.jpg

 

– Alors, bien ou bien ?
– De ?
– Ben l’aprem, elle s’est bien passée ?
– Ouais, répondit Kalee en haussant les épaules. Juste que le prof de créa est bien plus intéressant quand il fait de vraies démonstrations.
Daelysia se mit à rire.
– Un peu comme tous, au final.
– Que tu crois ! y’en a quand même parfois qui arrivent à rendre la théorie vachement vivante.
– Doit pas en exister beaucoup.
– Ah ben t’as du bol ou t’en as pas, ma p’tite.
La brunette la regarda en secouant la tête, l’air de dire qu’elle ne la changerait pas.

Tous se racontèrent leur journée, tant et si bien que les allées et venues des étudiants finirent par s’arrêter avant qu’ils ne se décident tous à bouger.
– On rentre ? Lança finalement Soren.
– Partez devant, on va aller se poser un peu et grignoter avant de redescendre, répondit Astrid, accompagnée des jumelles dans ses propos.
Daelysia s’avança vers Kalee.
– Tu viens, la rouquine ?
– Un peu oui ! La piscine m’a lancé des appels désespérés toute la journée.
Son amie sourit, se dirigeant vers le trottoir.

 

yrhrvkedtpph.jpg

 

– Ils auraient dû mettre une piscine ici.
– Tout à fait logique oui, opina Soren.
– Ben quoi ! Au moins, ça nous rafraichirait la tête pour qu’on se concentre mieux en cours, rétorqua Kalee, sûre d’elle.
Cléore intervint :
– Y’en a une en face… il me semble.
– Ouais mais c’est la résidence des bourges, ça !
– Je sais, mais c’est la plus proche… tu veux pas faire amie-amie avec un bourge ?
Elle accompagna ses paroles d’un clin d’œil appuyé. Mais au lieu de se renfrogner, Kalee haussa les épaules.
– Je pourrais ! Et ça t’ferait bien mal.
– Pourquoi ça ?
– Je t’inviterai paaas !
Cléore se mit à rire, avant de se retourner vers sa sœur et Astrid qui patientaient ; tandis que Soren et Daelysia attendaient que ladite rouquine ait terminé ses enfantillages.

 

k4um5q5rbtgc.jpg

 

Une tape dans les mains et le groupe se sépara, le premier se dirigeant vers l’arrière de l’université, et le second prenant la route du centre-ville.

 

fa10idfg2j7i.jpg

 

Le campus se trouvait sur une colline surplombant Rebel Stones, tandis que la cité U était en plein centre-ville. Soren et Daelysia, vivant initialement de l’autre côté de la ville, s’étaient vus accorder une bourse afin de se détacher du cocon familial et être au plus proche de l’université ; ils ne rentraient que les week-ends. Kalee quant à elle, n’était pas très loin mais passait le plus clair de son temps avec ses amis dans la résidence, profitant d’une liberté certaine, et surtout de la piscine, il fallait bien l’avouer.

C’est à la recherche de son maillot de bain qu’elle débarqua, se dirigeant directement vers les escaliers pour rejoindre la chambre de Daelysia, où elle avait déjà pris soin de laisser quelque uns de ses vêtements.
– On va s’asseoir !
– Bande de flemmards.

 

p276lny7f1r3.jpg

 

Elle se changea rapidement, pressée de piquer une tête. C’était une habitude ; Dae et elle avaient toujours laissé leurs vêtements respectifs chez l’une ou l’autre, depuis des années. Bien entendu, et comme toutes amies de si longue date qui se respectent, elles s’en piquaient bien souvent. Mais leur poitrine étant considérablement différente, les maillots ne faisaient pas partie de ces prêts de bonne fortune.
Kalee redescendit et s’assit au bord de la piscine, soupirant d’aise en glissant ses jambes dans l’eau apaisante.
– Vous allez le regretter, lança-t-elle avec amusement.
Elle se mit à remuer l’eau avec ses pieds, et son bruit eut rapidement fait de voir craquer Soren qui se dirigea vers sa chambre à son tour.
– Qu’est-ce que je disais !

 

aigyk1i5cnmr.jpg

 

– Ouais ben j’ai chaud dans mon jean.
– Quelle idée de mettre un truc long, aussi !
– C’était pour paraître bien le jour de la rentrée.
Daelysia pouffa.
– Y’a longtemps que personne ne s’est vraiment soucié de « paraître bien » dans cette ville. Tu sais pas qu’il fait chaud ici ? T’étais passé où depuis ta naissance ?
L’intéressé lâcha un rire sarcastique avant de disparaître à l’étage. Kalee leva un sourcil en direction de son amie.
– Et toi, tu craqueras quand ?
– Ça va, je sens l’air qui passe dans ma robe.
– Haha, à d’autres ! Je sais que ça te saoule de te changer.
Elle haussa les épaules. Les pics de Kalee n’avaient que très peu d’effet sur elle. Bien évidemment que ça l’agaçait, mais elle n’avait jamais revendiqué le contraire. Elle se savait flemmarde, et alors ? Elle détestait tout aussi bien devoir essayer des vêtements en boutique. Même problème.
Soren revint pour s’asseoir aux côtés de Kalee, qui affichait un grand sourire. Pour sûr, il connaissait bien son intention. Alors après un décompte silencieusement partagé, ils mirent les bras dans l’eau pour éclabousser Daelysia, qui lâcha un « HEY ! » en se protégeant machinalement le visage.
– Mais ça va pas bien ! Et les canapés ? C’est pas ma propriété !
– Pff, c’est de l’eau. T’as vu la chaleur qu’il fait ?
Elle leva les yeux au ciel avant de se lever et s’avancer vers eux, bien décidée à se venger.
– Ce qu’il faut pas vous voir faire…
– Non mais attends… amener miss Dae à se baigner avec nous, c’est un truc très sérieux ! Il faut cogiter un plan et tout…

 

b0lwtft6iszq.jpg

 

L’intéressée secoua la tête en soupirant. Elle revint cinq minutes plus tard, les rejoignant sur le bord de la piscine.
– Heureuse ?
– Très !

 

l23x0prjlunm.jpg

 

Satisfaite d’elle, Kalee plongea enfin, commençant à faire quelques longueurs.
– Alors, comment va ta mère ?
Elle haussa mentalement les épaules, attendant de faire un aller-retour avant de répondre.
– Bah, comme d’hab. Je crois qu’elle a réussi à vendre un tableau aujourd’hui.
– La galerie marche bien ?
– Y’a des jours avec et des jours sans.
– Ben moi je l’admire…

 

wkd96ojqvxe7.jpg

 

Kalee sourit sincèrement. S’il y avait bien une chose qui ne changeait pas, c’était l’amitié qu’éprouvait son amie envers sa famille, et réciproquement. Evidemment, Dae était plus qu’une simple amie d’enfance, c’était son double, sa moitié. Pas de façon romantique bien entendu, quoiqu’elles aient déjà expérimenté ces choses-là pour s’amuser. Mais leur relation était profonde et fraternelle, à n’en pas douter.
Elle finit par se retourner et l’éclabousser.
– Bon alors mam’zelle piqûres de moustique, tu viens dans l’eau ou bien ?

 

7qkb27k5slzb.jpg

 

Daelysia ouvrit la bouche comme une carpe, se retenant de descendre dans la piscine pour retirer le haut de maillot que portait Kalee. Piètre vengeance.
– C’était moche ça, Kalee. Dae n’a pas choisi d’en avoir des petits, elle a juste dû louper la séance de gonflage à coup de pompe…
Elles se tournèrent toutes les deux vers Soren, tendant les bras pour l’éclabousser à son tour. Soutien féminin, ou quelque chose de ce type. Mais il les vit venir, et usa de sa jambe pour contre-attaquer par avance.
– Aaah mais casse-toi avec ta tatane dégueu là !

 

43in2mqs37a1.jpg

 

– Elle est pas dégueu ma tatane !
– Non mais qu’est-ce que tu fous avec une tatane dans l’eau, déjà ?
Soren haussa les épaules.
– Habitude.
Daelysia prit le relai.
– Et tu voudrais pas traîner avec des mecs, un peu ?
Elle n’en pensait pas un mot. Au contraire, les filles adoraient sa présence. Ce n’était pas pour rien qu’il faisait partie du trio depuis des années. En réalité, il avait d’autres potes mais contrairement à eux, il appréciait la compagnie féminine et ne s’en cachait pas le moins du monde. Même si de temps à autres, il allait profiter d’un moment entre hommes.

 

swkwefkcnzak.jpg

 

Une heure passa durant laquelle Kalee traîna dans la piscine, accompagnée par ses amis qui se contentèrent de brasser l’eau nonchalamment. Après quoi elle en sortit et, sans vraiment prendre la peine de se sécher, se dirigea vers la sortie de la terrasse du bâtiment.
– Allez, ma mère va m’attendre.
– Tu lui passeras le bonjour !
– Evidemment, répondit la concernée avec un sourire.
– Et tu rentres en maillot ?
Elle haussa les épaules, indifférente.
– Ce ne sera pas la première fois. De toute façon, mes fringues ne sont pas perdues.
Daelysia hocha la tête avec un rictus amusé, avant de secouer la main pour la saluer.

 

jtj2tbn3v59q.jpg

 

En réalité, Cheryl avait l’habitude que sa fille traîne en ville jusqu’à une certaine heure, et ne s’en alarmait pas outre mesure. Si l’endroit était assez étendu, ce n’était pas ce que l’on pouvait appeler une grande ville, réellement. Et quand on y avait vécu toute sa vie, un bon tiers des habitants se connaissait. Mais en période scolaire, Kalee savait que sa mère avait souvent besoin d’aide avec son frère et sa sœur, le repas, les devoirs… d’autant qu’aucun homme ne vivait sous leur toit pour prêter main forte. Cheryl avait eu Kalee très jeune avec un partenaire qui n’avait pas souhaité rester dans sa vie, et six ans plus tard, une nouvelle erreur de parcours lui avait laissé Flore et Priam sur les bras, des faux jumeaux. Même si ces trois erreurs-là étaient la plus belle chose qui avait pu lui arriver, finalement. Cheryl ne vivait que pour ses enfants, à vrai dire. Même sa passion pour la peinture avait dû être mise de côté pendant de nombreuses années, pour subvenir à leurs besoins.

Kalee arriva devant la petite maison avant de passer la porte, voyant sa mère arriver par le couloir qui menait aux chambres.

 

ph8pvqhuc9mz.jpg

 

– Alors, cette journée ?
– Ça été.
– La fac est bien ?
– Ouais, sauf qu’on dirait un lycée.
– A ce point-là ?

 

j32fvdyacvzp.jpg

 

– Ouais ! On sent qu’on n’est pas dans une ville renommée, hein…
– Tu n’as jamais exprimé le souhait d’aller ailleurs.
– Ben j’en ai pas envie, j’suis bien ici. Et puis qui se serait occupé de toi si j’étais partie, hein ?

 

u8iw8gjnmjnw.jpg

 

Cheryl secoua la tête devant la bêtise de sa fille. Elle n’était pas vraiment étonnée de la voir parler ainsi, puisque c’était son tempérament. D’ailleurs, elle l’avait eue tellement jeune qu’elles avaient rapidement tissé un lien qui allait au-delà d’un simple échange mère-fille. Alors ce genre de pics allait bon train dans la maison.
Elle se dirigea vers le réfrigérateur pour en sortir de quoi commencer à préparer le repas.
– J’ai vendu un tableau aujourd’hui.
– Sérieux ? Cool ! Lequel ? Demanda Kalee en s’asseyant à table.

 

mq6byco0d7qw.jpg

 

– Celui avec la barque jaune sur la rivière.
L’intéressée hocha la tête, se souvenant duquel il s’agissait. Sa mère avait une petite galerie en ville, qu’elle arrivait à faire tourner modestement depuis quelques années.
– Va prendre une douche, tu pues le chlore. On va bientôt passer à table.
– Bien m’man !
Elle s’exécuta avant d’investir sa chambre et revêtir un pyjama. Après quoi elle s’assit à son bureau, remettant de l’ordre dans ses livres pour avoir la place d’y poser un gros manuel scolaire qu’elle avait acquis en retard pendant la journée. Puis elle resta là, le temps de quelques minutes, regardant les collines par sa fenêtre, derrière le jardin bien pauvre de la maison. Elle rêvait d’avoir une piscine bien à elle. Mais pour cela, elle savait qu’il leur fallait changer de maison. Ce n’était pas avantageux d’investir dans une piscine sur ce petit bout de terrain, que sa mère possédait depuis la naissance de son aînée. Cheryl avait sa chambre, Kalee la sienne, et les jumeaux partageaient ce qui était autrefois l’atelier de leur mère. A présent, elle avait accueilli son chevalet fétiche dans sa chambre, où elle passait le plus clair de son temps. Alors autant le dire ; les Henderson avaient besoin de plus de place. Mais les économies de Cheryl n’étaient pas encore suffisantes, et Kalee considérait de prendre un petit boulot d’étudiant.

Elle finit par se lever de son bureau, manquant de faire tomber son manuel, à deux doigts d’avoir un coin dépassant dans le vide. Mais le mouvement qu’elle croyait avoir effectué n’était qu’une illusion.

 

j70lwobaddsz.jpg

 

Se retournant vers le bureau, elle s’aperçut que le livre n’avait pas bougé d’un poil. Soulagée, elle se détourna, prête à rejoindre sa mère dans le salon.

 

a8v3feh5qdhu.jpg

 

Mais en faisant un pas, elle sentit un courant d’air sur sa jambe et fronça les sourcils. Baissant la tête, elle se rendit compte qu’un bout de papier venait de tomber sur le sol. Elle se pencha sur le ramasser, et lut son contenu.

« Je crois que j’ai aperçu ton double sur le campus aujourd’hui… rien de grave, mais fais gaffe. On sait jamais. Sorren. »

– Maman ?
Cheryl tourna la tête vers le couloir.
– Oui ?
– Est-ce que Soren est passé pendant que je me douchais ?

 

akfouub37erb.jpg

 

– Non, pourquoi ?
– Rien, rien… il a dû me laisser un mot dans un bouquin sans que je remarque.
Cheryl sourit en retournant à sa poêle. Sa fille était bien souvent tête en l’air, et elle appréciait beaucoup Soren.
– Il a pété un câble avec son prénom…, ajouta Kalee pour elle-même.
Si encore ce n’était que le seul problème… mais elle avait beau réfléchir, elle ne voyait pas de quoi il pouvait bien parler en évoquant « son double ». Il s’était même possiblement trompé de destinataire, puisqu’elle n’était ni Cléore, ni Luciné.

 

nzwbhr3tfzh5.jpg

 

Elle finit par hausser les épaules, pas plus alarmée que ça. Elle n’aurait qu’à lui en parler le lendemain. Si elle était maladroite, Soren l’était tout autant. Et c’était aussi ça qui lui plaisait chez lui.

 

4qypux0oedn6.jpg

4 réflexions au sujet de « Chapitre 1 »

  1. Bon début d’histoire. Intrigante même. Je me demande où tu nous amènes.
    Tu nous as créé un bon groupe d’amis. Je sens qu’on va bien les apprécier.
    Bon plus qu’à attendre la suite du coup !

  2. Je suis admirative devant la beauté de tes images. Comment fais-tu ? Tu joues en Ultime ?
    J’imagine que tu as dû passé beaucoup de temps pour peaufiner tes personnages et tes décors, ainsi que de poser la trame de ton histoire. J’avoue que j’aime bien ce genre de petit détail, cela donne de la cohérence à l’histoire.

    1. Non sur ce pc je ne suis pas en ultime, mais au moins bon je crois… à vérifier XD Les screens ont une bonne tête parce que je les retouche légèrement 😉
      Effectivement, le plus long a été de trouver/placer les terrains, j’en ai encore deux-trois vides d’ailleurs… J’adore passer du temps sur les perso en revanche ♥ Merci beaucoup beaucoup 🙂

Laisser un commentaire