Le soleil se couchait lorsqu’elles arrivèrent en centre-ville pour le rendez-vous de Kalee. Daelysia marchait d’un pas décidé, regardant droit devant elle, dépassant même son amie sans vraiment le vouloir. Le chemin s’était fait silencieusement, et ce ne fut qu’à proximité du restaurant que Kalee commença à tiquer.

 

s9pow2qgpmpx.jpg

 

Les longs moments de silence n’étaient pas gênants entre elles. Habituées à la présence de chacune depuis leur plus tendre enfance, tout était devenu naturel. Il en fallait bien plus pour les agacer. Mais si elles étaient accoutumées à ces petites choses, il allait de soi qu’elles se connaissaient à la perfection. Et lorsque leur comportement était louche, elles le remarquaient évidemment. C’est pourquoi, et sans vraiment réfléchir davantage, Kalee éleva la voix d’un ton pinçant.
– Bon alors, c’est quoi l’embrouille ?
– De quoi tu parles ? Répondit Dae en se tournant vers son amie.

 

lwgf6vb8bsu8.jpg

 

Son sourire sonnait faux, même si elle avait toute la volonté du monde à le rendre naturel. Mais après toutes ces années de silence, elle se sentait fatiguée.

 

wmbr1gtcli3n.jpg

 

– Epargne-nous les conneries, crache le morceau.
Dae haussa les épaules.
– La journée a été longue…

 

g2xisqgda63f.jpg

 

– Donc tu vas me faire croire que tout va bien ?
– En dehors de la fatigue, oui.

 

a694elrnycaj.jpg

 

Kalee plissa les yeux une seconde, réfléchissant rapidement. Si elle n’arrivait pas à la faire parler, elle pouvait toujours essayer de détourner son attention.
– Et Soren, qu’est-ce qu’il a ?

 

p792nd8b1w71.jpg

 

Oh, Dae connaissait bien son jeu. Elle savait que son amie trouvait toujours des chemins différents pour parvenir à connaître une chose précise. Le problème, c’était que si elle était habituée à ses méthodes, ce soir-là, la situation la dépassait complètement.
Elle n’avait jamais failli à sa promesse. Pas une fois. Jamais il ne lui était arrivé de perdre le contrôle, de divulguer une information qui pouvait mener Kalee à celle qu’elle ignorait. Mais Soren lui avait fait comprendre : il s’était lui-même mis en danger. Comment parvenir à cacher son agacement à sa meilleure amie ?
– Je ne sais pas, pourquoi ?
– Il n’a fait que me sortir des excuses pourries quand je l’ai vu tout à l’heure.
– Tout à l’heure ? Je n’étais pas là. Je ne sais pas.
– Et pourtant, tu recommences à gesticuler.

 

x765pktxs6i9.jpg

 

– De quoi ? Je gesticule pas.
-Si si, affirma Kalee avec un sourire. Bon, tu accouches ?

 

fcd38dhk4b91.jpg

 

La respiration de Dae se fit saccadée. Le pouvait-elle ? Et si cela remettait en cause son amitié avec Soren ?
– Je… je ne sais pas si je peux…
– Donc tu me caches bien un truc. Qu’est-ce que c’est ?
– … Il va me détester.

 

31wti97ha6ym.jpg

 

– Soren ?
– Oui. Je ne te cache rien délibérément. Je tiens seulement une promesse.
– Tu me fais flipper…
Dae soupira. Se sentant impuissante, elle laissa retomber ses bras le long de son corps comme si elle s’avouait vaincue. Pourtant, la chose était toute bête. Et tout ce cinéma ne l’enchantait guère. Mais elle s’en voulait d’avoir été dans la confidence, tout comme elle en voulait à Soren de n’avoir pas su contenir sa nervosité en ce jour alors qu’il l’avait si bien fait jusque-là. Elle se pinça les lèvres.
– Il… t’aime. Soren t’aime.
Plissant de nouveau les yeux, Kalee se demanda s’il lui fallait rire ou non. Dans une seconde d’hésitation, elle se détourna vers le restaurant afin de voir si quelqu’un d’autre ne se trouvait pas derrière elle, quelqu’un à qui Daelysia parlait réellement. Constatant que ce n’était pas le cas, elle sourit à moitié, perdue.
– C’est une blague ?

 

ut0kswc0hxjh.jpg

 

L’intéressée secoua la tête négativement.
– Mais… depuis quand ?
– Qu’est-ce que ça va changer ?
Kalee ouvrit la bouche, hésitante. Les mains en l’air, elle finit par remuer les épaules nonchalamment.
– Rien, je suppose… mais, c’est juste que… je ne comprends pas.
Le visage de Dae se ferma. Elle avait haussé les épaules le jour où Soren le lui avait avoué, mais quand elle avait vu les mois et les années passer sans que ça n’y change rien, elle s’était sentie alourdie d’un poids dont elle n’avait pas le contrôle.

 

bk3mdr4f9sht.jpg

 

Elle finit par soupirer.
– Depuis qu’il a commencé à traîner avec nous, la première année au lycée.
Le cœur de Kalee se serra. Comment avait-elle pu ne rien voir ? A peine y réfléchissait-elle que son crâne se mit à tambouriner. Alors elle voulut s’en empêcher, tout envoyer voler, mais le mal était fait.
– … C’est sérieux ?

 

qlx3n4pm0wwc.jpg

 

– Oui.
Les mains de la rouquine commencèrent à se tordre par nervosité. Derrière elle, il y avait encore le restaurant qui l’attendait. Le sang battait à ses tempes comme pour lui rappeler que la situation lui échappait. Le visage désolé de Dae apparut face à elle soudainement.
– … Qu’est-ce que tu vas faire ?
Les yeux dans le vide, Kalee sentit les larmes monter et les contint tant bien que mal.
– Tu veux que je fasse quoi ? Soren est mon meilleur ami.

 

dc34fkcpgkaj.jpg

 

Elle se frotta le front en prenant une grande inspiration, puis se détourna vers le restaurant. Mal de crâne ou non, elle avait encore un rendez-vous auquel assister.
– J’ai franchement autre chose à penser ce soir, à commencer par causer au patron avec les idées claires.
– Je t’attends là, lança Dae en la regardant partir, la mine basse.
Mais Kalee ne pipa mot.

 

y0ajpbcerm8q.jpg

 

Elle la regarda disparaître derrière les portes avant de se décider à aller s’asseoir sur le trottoir d’en face. Venue pour la soutenir, elle était bien loin d’avoir accompli son rôle, et s’en voulait plus que tout. Et même si la voir sortir n’allait en rien l’aider à présent, elle ne s’imaginait pas rentrer à la cité universitaire, pourtant voisine, sans plus de mots échangés. Alors elle restait là, sur le banc froid.

 

48tvqwzgi3gj.jpg

 

Les minutes passèrent sans qu’elle ne parvienne à détourner son regard du dinner. Si elle ne s’était pas attendue à ce que Kalee saute de joie, elle avait cependant eu une réaction bien plus négative que ce qu’elle avait pu imaginer. Bien sûr, elle savait la situation ô combien délicate ; mais qu’allait-il arriver à présent ? Allait-elle perdre sa confiance, son amitié ? Et qu’advenait-il de Soren ? Plus elle y songeait, plus elle perdait le fil de ses pensées. Elle ne se rendait pas compte du temps qui s’écoulait. Oh, il n’était pas bien tard. Mais son impuissance face à tout ceci était équivalente à l’état dans lequel elle se sentait.

 

a4wanimn9hfo.jpg

 

Jamais elle n’avait souhaité trahir Soren. Mais au bout de tant d’années, les choses ne pouvaient plus si aisément rester cachées. Malgré tous les sentiments négatifs qui l’assaillaient, elle se sentait soulagée de ne plus avoir à porter cette lourde information en elle. Et pourtant, le pire était à venir.
Finalement, la porte du restaurant s’ouvrit sur la robe turquoise de son amie. Elle se leva précipitamment et traversa la route déserte à la volée.

 

rzhxzj7lff76.jpg

 

– … Alors ?
Kalee la regarda à peine.
– Alors le patron nous connait tellement qu’il a rigolé devant mon CV avant de me proposer un petit planning d’heures.
– Oh… bonne nouvelle.
– Ouais.
– Kalee…
– A demain.

 

5m7hjdk88xuq.jpg

 

Le cœur de Dae se serra et, s’efforçant de respirer calmement, elle regagna sa résidence, déconfite. Quant à Kalee, elle se rendit compte qu’elle arrivait chez elle une fois seulement devant la porte d’entrée. Elle n’avait eu conscience de rien, si ce n’était l’incompréhension de la situation. Non sans mal, elle avait fini par donner une raison à l’absence de fille au bras de Soren, et avait petit à petit retracé les jours où elle avait trouvé son comportement étrange. Jusqu’à cet après-midi, où il lui avait servi des raisons idiotes à ses yeux, afin de ne pas envisager de discuter plus intimement avec Luciné.
Elle secoua la tête en passant la porte, entendant sa mère lui demander comment s’était déroulé son rendez-vous.
– C’est bon, j’ai du travail, répondit-elle machinalement.
– Cool ! Pas trop j’espère ? Tu sais pas trop la dose de boulot que tu vas avoir avec les cours…
– Ça va aller.
Cheryl acquiesça en souriant.
– Tu as faim ?
– Non. Bonne nuit.
C’est devant le miroir de la salle de bain, la brosse à dents dans la bouche, qu’elle sembla s’éveiller. Elle haussa les épaules en fronçant les sourcils.
– Mais non, c’est hors de question !
– Hein ? Lança Priam du fond de sa chambre.
– Rien crevette, je me parle !
– Okay…
Ce qu’elle avait souvent l’habitude de faire ; sa famille ne s’en inquiétait plus depuis longtemps.
– Mais qu’elle était bête ta question, Dae…
Elle cracha en soupirant intérieurement. Comment pouvait-elle envisager quoi que ce soit avec Soren ? Elle n’allait pas risquer leur amitié et ça, elle en était certaine. Retrouvant peu à peu des idées claires, elle défit ses cheveux, les coiffa pour qu’ils reprennent leur vraie longueur avant de passer un pyjama en revenant dans sa chambre.
– Lui parler ou pas, c’est une autre histoire…
Debout devant sa fenêtre, elle fit la moue en réfléchissant à ce qu’elle comptait faire ; ou non. Est-ce que tout pouvait rester comme avant si elle ne lui disait pas que Dae avait craché le morceau ? Et si, du fait qu’elle refusait de reconnaître ses sentiments, elle n’allait pas tout gâcher aussi ? Pouvait-il encore la regarder dans les yeux après ça ? Elle n’eut pas le loisir d’y penser encore bien longtemps, lorsqu’elle vit deux jambes au fond de son jardin. Ses rideaux à moitié tirés, l’apparition disparut avant qu’elle ne puisse tenter de trouver un visage dans la pénombre.

 

molldicra0dx.jpg

 

Il s’écoula une seconde pendant laquelle elle fronça les sourcils, puis un courant d’air vint lui caresser le dos et les cheveux. Souriant d’aise, elle se tourna pour éteindre la lumière principale de la pièce. Mais au milieu de celle-ci se tenaient les deux jambes qu’elle venait de voir. Avec, cette fois, une tête.

 

mhottso3iysn.jpg

 

Dans un mouvement de recul, elle ouvrit la bouche dans un cri de réflexe mais aucun son n’en sortit. Elle était pétrifiée. Non seulement par le fait que quelqu’un se trouve dans sa chambre sans s’être annoncé, sans même avoir fait le moindre bruit. Mais aussi parce que le visage qu’elle découvrait ne lui était pas inconnu. Et pourtant… était-ce possible ?

 

k9kaq1ghr8rq.jpg

 

– … Soren ?


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook320
Facebook
YouTube3k
Instagram280
Twitch
Tumblr