Chapitre 19

Ils avaient eu raison d’arriver si tôt au palais ; en parcourant la cour, ils n’avaient croisé qu’une seule fée. Celle-ci était passée à côté d’eux avec un grand sourire, avant de bloquer pendant une seconde, tournant de nouveau sa tête vers Anda. Subrepticement, elle avait plissé les yeux, se demandant certainement qui elle était. Un membre de la famille royale qui séjournait rarement au palais ? Possible. Et pourtant, tous avaient un visage connu. Quand le peuple croisait les ailes de la royauté et jetait ensuite un œil au faciès de la personne, l’on finissait généralement par hocher la tête familièrement. Mais pas cette fois. Cette fois, la fée n’était pas parvenue à reconnaître la jolie bleue. Mais elle avait continué son chemin, pas plus alarmée que ça ; après tout, Cassian était là.

Ils remarquèrent rapidement du mouvement dans la partie avant de la cour ; Opale avait l’air de rentrer au palais, quand elle aperçut du mouvement du coin de l’œil, sur le petit ponton. Alors elle fit demi-tour pour les accueillir. Anda avait du mal à la regarder. Elle avait conscience qu’elle était sa demi-sœur, mais n’arrivait pas à réaliser. Elle se sentait bête en se rappelant sa rencontre avec elle, passant pour une campagnarde profonde, tellement impressionnée par le palais et la princesse qu’elle était certaine d’avoir donné le sentiment d’être stupide. Pourtant, elle l’avait rassurée…

 

su4nb2eh9mnr.jpg

 

Anda jeta néanmoins un coup d’œil au regard d’Opale, avant de se retenir de froncer les sourcils. Savait-elle déjà ? Son visage était fermé, et elle avait l’air de prendre sur elle pour s’efforcer d’afficher un faible sourire. Cassian la salua, ravi.

« – Bonjour à vous. Vous êtes bien matinaux. »

Peut-être auraient-ils dû s’annoncer avant de débarquer ainsi ? Etait-ce pour cette raison qu’Anda ressentait une froideur étrange venant d’Opale ?

« – Hé bien… vu les récents changements, on s’est dit qu’il valait mieux arriver sans trop se faire remarquer. »

Elle sourit pour se donner contenance et montrer sa bonne foi, même si la raison de cette nécessité la dépassait.

 

4ngapz3y9dhw.jpg

 

La princesse sembla ne pas vouloir tiquer, mais ses yeux dérapèrent malgré eux vers les ailes d’Anda. D’ailleurs, elle avait donné confirmation qu’elle avait été mise dans la confidence. Anda avait répondu sans vraiment se demander si elle pouvait oser parler librement, tout en sous-entendus, et avait bien fait.

« – Je vois ça… bon, allons-y. »

Elle les invita à la suivre, sans plus attendre.

 

5donn08y32ft.jpg

 

Anda et Cassian échangèrent un regard intrigué. Ce dernier finit par hausser les épaules, intimant sa belle de ne pas s’en faire.

Opale passa les portes la première. Elle croisa directement sa mère, tout sourire.

« – Ils sont là. Avec une petite surprise…
– Oh ! »

 

oqbmwdl7ys9f.jpg

 

Anda suivit juste après, Cassian sur les talons. Dès qu’elle aperçut le regard enjoué de sa mère, elle se détendit. Celle-ci ouvrit la bouche pour l’accueillir, mais elle écarquilla les yeux en remarquant ses ailes.

« – Mais… !
– Oui ! C’est arrivé cette nuit ! »

 

7lan310y7jd9.jpg

 

Soléa n’en revenait pas. Elle connaissait bien comment les gênes fonctionnaient, mais la chose ne lui était pas du tout venue à l’esprit. Après tout, Anda avait un métissage de ce côté-ci, et son corps aurait simplement pu choisir les ailes du peuple de façon définitive. Elle était ravie que cette partie d’elle se soit réveillée, et n’en était que plus motivée à la reconnaître publiquement. Elle ne tarda pas à lui exprimer à quel point cela la rendait heureuse.

« – Je suppose que tu es venue pour rester un peu ?
– Oui, bien entendu ! Si je ne dérange pas.
– Du tout ! Nous nous sommes tous levés tôt, espérant ta venue !
– … Vraiment ? »

Soléa acquiesça vivement, sous l’étonnement de sa fille. Evidemment, celle-ci ne s’attendait pas à ce que Devon soit compris dans le lot.

« – Viens donc t’asseoir avec nous. »

 

a8cpbf170kvu.jpg

 

Anda répondit positivement, très emballée par cette journée qui commençait bien, à son goût. La reine indiqua le petit salon au fond de la pièce, où Opale avait déjà pris place. Après quoi elle demanda à Cassian s’il pouvait les laisser pour un moment, ce à quoi il ne s’opposa pas. Bien au contraire, il comprenait parfaitement. Anda lui adressa un sourire avant de se retourner pour aller s’asseoir, rejoignant Opale qui affichait un sourire presque forcé en voyant sa mère arriver face à elle.

 

f0jw2dt3nieo.jpg

 

Mais lorsque Soléa pris place à ses côtés, son air faussement heureux s’effaça. Alors que sa mère et sa sœur échangeaient des banalités avec entrain, elle observait la plus jeune comme si elle s’attendait à la voir poser ses valises de force, réclamant le trône, des appartements personnels, des suivants à son service et autres joyeusetés royales. Pourquoi ? Elle ne le savait pas vraiment. Peut-être en voulait-elle à sa mère de leur avoir caché pareille histoire, et que cette peine se changeait en méfiance envers Anda.

 

vz35plswfple.jpg

 

Mais elle n’eut pas plus le loisir de ruminer, que son père descendait déjà les rejoindre, suivi de près par son petit frère, mis au courant comme elle, la vieille. Même si certains détails avaient été embellis pour son jeune âge.

Anda était ravie. Elle ne remarquait même pas l’expression agacée d’Opale. Et alors qu’elle aurait pu être nerveuse à l’idée de rencontrer l’homme que sa mère avait épousé, et qui avait refusé la présence de son père en ces lieux, le sourire qu’il affichait la rassura immédiatement.

 

fw50jn9ibgvo.jpg

 

Mais Leovan le dépassa pour se caler directement aux côtés d’Anda, trop ravi d’avoir une nouvelle sœur. Il ne comprenait pas tout à la situation, mais elle lui plaisait déjà et évidemment, sa mère ne lui avait dit que du bien à son propos.

« – C’est toi que j’ai vue hier en fait !
– C’est ça oui ! »

Avec ses grands yeux, il la fixait comme si c’était la plus belle fée du monde. Bien entendu, il avait eu le même regard pour sa mère et Opale une fois déjà dans sa vie.

 

ozln3z3b8r2k.jpg

 

« – Leo, ne lui saute pas dessus comme ça.
– Mais papa ! »

Oh, la situation amusait bien Anda, mais même si elle se sentait sereine, elle devait bien reconnaître qu’elle était un peu perdue. Et comment pourrait-elle ne pas l’être ? Cela ne faisait que vingt-quatre heures que la tonne d’informations lui était tombée dessus. Elle avait eu une mère, une toute nouvelle famille, une perspective nouvelle dans la vie, un amour assumé, de nouvelles ailes…

« – Il n’y a pas de mal… tu as quel âge ?
– Dix ans ! »

Anda sourit gentiment. Il y avait un grand vide entre sa naissance et celle de Leo. Sa mère avait certainement dû avoir bien plus de mal qu’elle ne l’avait laissé entendre, à se remettre de son abandon. A reprendre goût à la joie de la vie pour accueillir son frère comme il se devait.

 

1tl64ezubdyd.jpg

 

Devon vint se placer à droite de son fils, observant la scène sans plus de démonstration. Anda croisa son regard à plusieurs reprises pendant qu’ils discutaient poliment ; son visage reflétait la gentillesse, mais la belle avait tout de même du mal à se sentir complètement à sa place. Non pas qu’il ne lui inspirait pas confiance, au contraire. Mais elle se doutait combien cela devait être dur pour lui d’accueillir le résultat de la tromperie de sa femme, sous son toit. Quand bien même il l’avait acceptée. Il fallait faire des efforts, des deux côtés, et Anda le savait bien.

« – Et… comment ça va se passer, du coup ? »

La question délicate. Anda avait légèrement hésité à la poser, mais elle restait Anda. Et quand il fallait dire les choses, elle le faisait.

« – Pour l’annoncer au peuple, tu veux dire ? »

Opale lâcha un petit rire sec discret à la précision de sa mère, avant de se lever pour allumer la cheminée. Pour elle-même, elle secoua la tête. Il n’y avait rien à faire, elle avait le plus de mal avec la situation. Plus que Devon ne le montrait en tous cas.

 

y97aca5vwlr1.jpg

 

« – Hé bien, nous pensions le faire cet après-midi… si ça te convient. »

Anda afficha un air surpris.

« – Si ça me convient ? Bien entendu, je ne vais pas vous dire quoi faire à ce niveau-là…
– Oh, tu aurais pu. Mais nous pensons que retarder l’échéance ne peut que te rendre encore plus mal à l’aise de venir ici. »

La jeune fée hocha finalement la tête. Oui, tout était soudain, mais c’était pour le mieux.

 

6baxhtxx3nwr.jpg

 

« – Il va peut-être falloir revoir un peu ta tenue… »

Tous tournèrent la tête vers Opale, qui avait parlé sans bouger, toujours face au feu.

« – Enfin, tu vas te montrer non ?
– Euh… je suppose. Enfin, sauf si vous pensez qu’il vaut mieux ne pas m’afficher directement ? »

Sa sœur secoua la tête.

« – Non non, comme l’a dit mon père, ça ne sert à rien d’y aller à tâtons. Plus tôt les choses seront claires, plus vite le peuple sera habitué et tout rentrera dans l’ordre. »

Anda accusa le coup. Il y avait bien quelque chose qui tracassait la princesse, mais elle n’arrivait pas à comprendre quoi. Pourquoi était-elle plus agacée que Devon lui-même ?

« – Dites-moi si vous avez besoin de moi avant l’annonce. »

Bien que perplexe, Soléa lui adressa un sourire en la regardant s’éloigner. Il était normal selon elle, qu’elle se sente trahie. Seul le temps pouvait lui faire accepter les choses.

 

vrht9d7t0zqk.jpg

 

« – Ne t’en fais pas va… tout se passera bien. Egalement avec Opale. »

Anda regarda sa mère avec un grand sourire. Oui, elle ne comprenait pas tout mais se sentir soutenue ainsi l’aidait plus que de raison.

 

ibpu6a9hj0n0.jpg

 

« – J’ai un peu de mal à saisir ce qui l’ennuie… »

Soléa haussa les épaules.

« – Bah, tu sais, il n’y a pas que Devon qui soit tombé de haut. Elle doit certainement sentir que quelque chose lui échappe. Ou alors va savoir, peut-être qu’elle a peur pour sa place… »

Anda écarquilla les yeux.

« – … De princesse ?! Mais, je ne suis pas là pour ça…
– Oh je sais bien, mais comment veux-tu qu’on sache ce qui se passe dans sa tête ? »

En réalité, certaines fées pouvaient le savoir. La téléportation et la télékinésie étaient loin d’être les seuls talents maîtrisés par ce peuple étrange.

 

42lth9pcelsm.jpg

 

Elle soupira légèrement, avant que Soléa ne l’invite à s’asseoir à ses côtés pour discuter plus amplement de ses activités, et de toutes sortes de choses qui avaient l’air de tout autant passionner Leovan. Jusqu’au moment où Anda entendit un petit bruit venant des escaliers. Un petit « pssst ! » qui lui fit froncer les sourcils. Dans la conversation, elle tourna légèrement la tête jusqu’à apercevoir Dinah, cachée, l’invitant à la rejoindre tout sourire.

 

glyro1aop5yf.jpg

 

Elle attendit que sa mère ait terminé pour lui demander si elle pouvait aller prendre un verre d’eau.

« – Oui bien sûr ! La cuisine est…
– Je crois que je m’en souviens. Je reviens ! »

Et elle se leva sans plus tarder pour rejoindre Dinah et, autant le dire, sa cousine. Celle-ci l’accueillit avec un grand sourire, avant de chuchoter.

« – Salut toi ! comment ça se passe ?
– Tu es au courant ?
– Oui, Cassian est venu me voir ! »

En effet, la fée était de nouveau dans l’entrée, les attendant.

 

f4d6udv9y2hn.jpg

 

Elle lui indiqua la salle de réception d’un mouvement de tête, l’invitant à la suivre. Evidemment, l’endroit était désert. Il y avait rarement des fées qui traînaient dans le coin en pleine matinée, sans y avoir été invitées. Anda le savait bien…

Dinah se plaça derrière le bar tandis qu’Anda et Cassian prirent place face à elle.

« – A cette heure-là ?
– Ça vaaa, je ne mets pas d’alcool. »

Cassian secoua doucement la tête, un air faussement accusateur sur le visage.

« – Alors comme ça t’es de la famille… c’est top ! Bienvenue hein !
– Merci !
– Je crois que Cassian m’a donné la vraie version, d’ailleurs. »

Celui-ci hocha la tête. Anda le regarda, cherchant à savoir si c’était bien sage.

« – T’inquiète, tu peux avoir pleinement confiance en elle. Et puis tu lui avais beaucoup plu, l’autre soir. Elle avait bien le droit d’être dans la confidence, ce sera mieux pour toi. »

Anda sourit largement, accompagnée par Dinah qui était ravie.

 

vtae24muoc63.jpg

 

« – Alors, comment ça se passe de l’autre côté ?
– Hé bien, Soléa est très gentille, comme elle l’a été hier. Leo a l’air très content, et Devon est étonnamment positif… Opale par contre, je ne sais pas… j’ai l’impression qu’elle m’en veut.
– Ah, Opale… »

Anda fronça les sourcils tandis que Dinah semblait songeuse.

« – Il y a un problème avec Opale ? »

L’intéressée ouvrit son shaker pour analyser sa mixture, cherchant ses mots.

« – Oh non pas vraiment, c’est quelqu’un de très bien. Et je suis certaine qu’elle fera une excellente reine. Mais elle a son caractère, et contrairement à votre mère, elle peut être très sèche, beaucoup moins zen, et ne cache pas vraiment ce qu’elle pense. »

 

s2abii7ioh7e.jpg

 

Cassian eut un petit rire.

« – Un peu comme toi, au final… »

Pour toute réponse, Anda lui tira la langue. Dinah reprit.

« – Quant à tonton Devon… ça ne m’étonne pas trop de lui. Contrairement à sa fille, il est un peu comme Soléa. Il sait bien dissimuler son mal-être pour se comporter au mieux, tant dans la famille qu’en tant que roi pour le peuple. »

Anda sourit doucement, rassurée.

 

5c3gnr462vw3.jpg

 

Elle finit par hausser les épaules.

« – En tous cas, elle m’a dit qu’il serait bon que je me change avant l’annonce de cet après-midi.
– Mmh, elle n’a pas tort. Non pas que tu ne sois pas présentable hein, cette tenue est très jolie. Mais pour les actions officielles, il faut un certain look.
– Evidemment… »

Dinah se mit à rire.

« – T’inquiète pas, je vais m’occuper de toi !
– Vraiment ?
– Bien sûr ! J’habite à la cour, enfin je fais des allées et venues entre chez mon père et la résidence reculée de la famille. Y’a pas de souci ! »

 

subekpquovud.jpg

 

« – Et si tu veux crécher ici ce soir sans pour autant séjourner avec la mauvaise humeur de ta sœur, y’a pas de lézard. C’est chez toi aussi ! »

Anda s’empressa de la remercier. A dire vrai, elle n’y avait pas vraiment réfléchi. Retourner chez elle pour la nuit ? Accepter l’offre de Dinah ? Elle se tourna vers Cassian pour savoir ce qu’il en pensait, avant que la voix de sa cousine retentisse de nouveau.

« – Ah mais j’dis ça, mais si vous préférez aller chez Cassian, j’le prendrai pas mal !
– Hé bien… »

Elle s’arrêta un instant. Rester avec Cassian pour la nuit n’impliquait-il pas de dormir dans un lit commun, à présent ?

« – Euh… »

Elle sentit le rouge lui monter aux joues, et fut bien incapable de sortir le moindre autre son. Les petits tracas de la vie, qu’ils disaient.

 

rz0pb3ye524x.jpg

Laisser un commentaire