Chapitre 25

Le vent dans les branches semblait siffler des mots, transporter quelques sons et intonations. Alors que les feuilles dansaient au gré des bourrasques, leur chant atteint une fenêtre dans une petite chambre au milieu d’une maison dans un arbre.

 

j6fy9lvu8a6i.jpg

 

La douce voix de Soléa murmura à l’oreille d’Anda qui, les yeux fermés, se donnait du courage. C’était le jour du départ. Tout s’était bousculé depuis que Cassian et Anda s’étaient retrouvés capables de se déguiser aux yeux des humains. Lorsqu’ils l’avaient annoncé à leur famille, les réactions avaient été étonnantes. Bien qu’attristée de la voir déjà s’absenter, et légèrement inquiète, Soléa avait souri et s’était montrée encourageante. Elle avait une pleine confiance en Cassian pour veiller sur sa fille. Devon avait acquiescé sans grand enthousiasme, soucieux qu’il puisse leur arriver quelque chose et que Soléa souffre à nouveau de la perte d’Anda. Leovan leur avait fait promettre de prendre quelques clichés afin de lui montrer à quoi ressemblait le monde humain. Après tout, il devait être bien étrange. Quant à Opale, elle avait quitté la pièce après avoir mis en avant que ce n’était pas digne d’une princesse, nouvellement présentée comme telle, de quitter son royaume et ses responsabilités afin de vivre quelque chose d’aussi volage.

 

Mais ce fut surtout l’entrain de Negan qui lui revenait en mémoire. « Quelle merveilleuse idée ! », leur avait-il dit. Spécialiste du monde humain, il en connaissait plus sur le sujet que quiconque au royaume. Du moins, quiconque dont avait eu vent leur famille. Il avait ressorti de vieux plans accumulés dans ses tiroirs, et Anda lui avait donné le nom de l’endroit où elle avait l’habitude de se rendre, avant de rencontrer Cassian. Bien moins d’un an s’était écoulé depuis ce moment, mais il leur paraissait tellement loin à présent. Il n’avait finalement pas fallu longtemps à Negan pour qu’il replace ladite ville dans son esprit, et sur une carte. Les deux jeunes fées étaient soucieuses de se raccrocher à un décor familier, s’il leur fallait s’introduire dans un monde presque totalement inconnu. « C’est en banlieue d’une grande ville, comme les humains savent si bien faire. J’y avais emmené Dinah plusieurs fois, elle avait adoré ! ». Anda sourit en se remémorant sa déclaration.

 

h4jms1epdbbs.jpg

 

Dinah lui avait répondu qu’elle s’en souvenait bien, et que l’architecture humaine était déroutante. Avec un clin d’œil amusé, elle avait souhaité bon courage à leurs oreilles. Et si Anda et Cassian n’avait pas réellement compris pourquoi, elle leur avait simplement répondu qu’ils verraient par eux-mêmes. Mais Dinah avait enchainé avec une liste de bonnes adresses afin qu’ils ne soient pas perdus. Mieux, elle avait finalement tenu à organiser quelques réservations pour que leur séjour se déroule au mieux. La sensation de l’étreinte de sa cousine lui fit prendre une profonde inspiration, avant qu’elle ne rouvre les yeux, prête.

 

j87yr6ndlbkz.jpg

 

Elle se dirigea vers sa valise qu’elle attrapa au passage avant de sortir sur le palier de la maison, où Revan attendait patiemment.

« – Ça y est ? »

Anda acquiesça.

« – Je pense avoir tout ce qu’il me faut. Au pire, une téléportation et c’est réglé. »

 

v8b0ohxurzph.jpg

 

Elle afficha un sourire rassurant. Si son cœur battait de plus en plus vite à mesure que le moment fatidique approchait, elle ressentait la nécessité de rassurer son père.

« – Tu es sûre de toi ?
– Papa…
– Quoi ! Tu ne peux pas me reprocher de m’inquiéter. »

 

xcmfdcmxjlxs.jpg

 

Elle le serra fort dans ses bras, avant de retrouver Cassian pour une dernière visite au manoir avant le grand saut, où l’on ne parlait ce jour-là, que du monde humain.

 

b5de5v6u9eel.jpg

 

8onsmmmo7eyb.jpg

 

Anda se dirigea instinctivement vers sa mère qui alla à sa rencontre. Rien n’avait l’air plus important en cet instant que cette étreinte pleine de courage et d’amour. Après tout, il n’était évident ni pour la mère, ni pour la fille, de se séparer de nouveau après seulement quelques mois de rencontre.

 

f2vjqw60iuny.jpg

 

ed9r6avatvxb.jpg

 

Alors qu’elles échangeaient quelques derniers mots, Anda sentit ses vêtements être tirés. Elle se détacha de sa mère pour apercevoir Leo qui tendait les bras, soucieux d’avoir lui aussi droit à son câlin.

« – Tu te souviens bien, hein ? Les photos ? »

L’intéressée pouffa en hochant la tête.

« – Bien entendu ! Il faudra bien qu’on ramène quelques souvenirs de toute façon. »

Oh, ce n’était pas comme s’il allait être impossible à Leovan de s’aventurer chez les humains en grandissant. Mais enjoué comme il était, tout l’intéressait, tout le rendait curieux, et n’importe quelle babiole ramenée d’une contrée lointaine pouvait lui faire plaisir. C’est qu’il collectionnait toute sorte de choses, selon son humeur.

 

psaayz5rvapb.jpg

 

Anda se détourna de son frère pour croiser sa cousine qui avait tenu à lui dire au revoir également.

« – Merci encore pour ton aide.
– Attends, c’était bien normal. Tant que vous passez un bon moment, c’est tout ce qui compte. »

 

oexcew36yabv.jpg

 

Elle lui sourit de façon reconnaissante avant de jeter un œil à Soléa qui avait repris place sur un fauteuil. Face à elle, Opale n’avait toujours aucun mot doux à exprimer. Le visage fermé, elle attendait là, debout, que le spectacle et les accolades prennent fin.

 

52gfsp6u31ai.jpg

 

Soléa se pinça les lèvres. S’il y avait bien une chose qu’elle n’avait pas transmis à sa fille, c’était la capacité de ne pas montrer son agacement. Tout bas, elle lui intima de faire preuve d’un peu d’amabilité. Opale soupira avant de poser les yeux sur sa sœur.

« – Bon, j’imagine que c’est le moment de te souhaiter de passer de bonnes vacances. »

Soléa manqua de déglutir de travers, tandis qu’Anda ouvrit les lèvres sans savoir réellement quoi répondre. Alors Opale se dirigea vers la double-porte menant à la bibliothèque sous les regards suspendus de tous. De dos, et le seuil de la pièce bientôt franchi, elle se permit de sourire, le cœur lourd.

« – Essaie quand même de ne pas t’attirer de problème, veux-tu ? »

 

cghp4reo65ao.jpg

★★★

En moins de temps qu’il n’en fallut pour le dire, les apparences humaines avaient été prises et la téléportation effectuée. Le quartier était calme et doux. En un regard complice échangé, ils se dirigèrent vers la route afin de la suivre.

« – Elle a dit qu’il y avait un tram dans le coin, c’est ça ? »

Cassian acquiesça.

« – Oui un peu plus loin si j’ai bien compris. Y’a qu’à continuer dans ce sens. »

Ce qu’ils firent pendant près d’un quart d’heure, avant de tomber sur une station. Dinah leur avait même fourni des tickets afin qu’ils ne soient pas perdus.

 

dqv04rrhuqqr.jpg

 

859olet4btgx.jpg

 

Leur trajet les mena vers un quartier plus vaste, plus vivant, qui semblait s’approcher de la grande ville dont ils leur avaient parlé. Pas à pas, ils se fièrent à l’itinéraire qui leur avait été donné, jusqu’à arriver devant une grande bâtisse aux airs de vacances. Un dépaysement total auprès de maisons de banlieue. L’herbe laissait place à du sable et des palmiers y trônaient fièrement.
Plutôt intimidés, ils entrèrent et attendirent à la réception. C’était un hôtel où Dinah avait pris soin de leur réserver une chambre.

 

6gdjxw0abz0o.jpg

 

« – Bonjour ! En quoi puis-je vous aider ? »

Un employé vint à leur rencontre. Tous les deux eurent un mouvement de recul et d’hésitation. C’était là le premier humain avec qui ils interagissaient réellement, et l’espace d’un instant, ils craignirent que leur déguisement ne leur fasse défaut. Cassian prit la parole.

« – Bonjour, nous avons une réservation…
– Bien sûr, à quel nom ?
– Euh… Lothian. »

Son vis-à-vis prit place derrière son comptoir et pianota sur son clavier.

« – Lothian, Lothian… Ah, Lothian ! Je m’en souviens, il est très particulier. »

Cassian eut un sourire presque désolé.

« – Mais très beau ! Quelle origine ?
– … Ecossais. »

Anda leva un sourcil tandis qu’il haussa les épaules discrètement, espérant que cela suffirait à satisfaire la curiosité du réceptionniste. Ce dernier finit par relever les yeux de son écran.

« – Je vous ai trouvés ! Souhaitez-vous un tour des lieux avant que je vous mène à votre chambre ? »

Les intéressés acceptèrent volontiers. De l’autre côté se trouvait une grande porte-vitrée qui donnait sur l’arrière du bâtiment où les clients avaient accès à une piscine et des endroits de relaxation au milieu des plantes. Anda en avait plein les yeux. Jamais dans sa vie, elle n’avait rêvé pouvoir profiter d’un tel confort. Elle prit une grande inspiration, s’y sentant déjà bien. Instinctivement, elle se dirigea vers le fond des jardins, attirée par l’étendue d’eau qui courait de l’autre côté du trottoir.

 

k1eaa830ym6r.jpg

 

Mais ce qui la frappa surtout, furent ces buildings qui s’imposaient encore plus au loin, là où se tenait leur prochaine destination. Plissant les sourcils en détaillant ces immeubles bien étranges, elle fut tirée de ses pensées par la suite de la visite.

Le réceptionniste leur indiqua les coins où ils pouvaient se faire masser, avant de les inviter à le suivre à l’étage où il leur intima de passer à travers le restaurant afin de rejoindre le couloir de leur chambre. Cassian opina.

« – Il n’y a pas grand monde.
– Ah vous savez, à cette heure-ci nos pensionnaires vadrouillent ! »

Plutôt heureux de sa réponse, il avait l’air fier de pouvoir offrir des espaces de détente ainsi que d’être situé de façon assez stratégique pour des activités en ville.

 

j7m02ghvm1ro.jpg

 

Il prit congé devant leur porte, leur confiant les clefs. La chambre était spacieuse et accueillait à gauche de l’entrée, un grand lit qui rappelait à Anda ceux du manoir Lothian. A droite se tenait un petit salon et entre les deux pièces, il y avait la salle de bain.

« – J’appelle le room service ? Apparemment ça se fait beaucoup, chez les humains. »

Anda pouffa, rejoignant Cassian qui avait déjà pris place sur le canapé.

 

8ehoe6f59k2t.jpg

 

Bien entendu, il s’agissait là d’une plaisanterie. Les bagages montés à leur chambre, ils décidèrent de faire un rapide tour des environs, histoire de repérer les lieux. Mais à peine sortis de la bâtisse, Anda alla instinctivement faire le tour des quelques habitations du quartier en longeant le trottoir jusqu’à s’arrêter sur un banc qui lui offrait une vue satisfaisante. Amusé, Cassian la suivit sans mot dire, avant de prendre place à ses côtés.

« – Tu as vu, il y a des immeubles cubiques de tous les côtés, au loin.
– Le style de vie humain… »

 

z1dz9b66r1d0.jpg

 

Anda haussa les épaules.

« – Oui, et pourtant je me sens au calme, ici. C’est animé mais vaste, et puis il y a beaucoup d’eau qui court. »

Cassian contempla lui aussi les buildings. S’il était une fée de la ville, il avait du mal à trouver de la beauté dans les constructions de ce peuple étrange. Mais la curiosité l’emportait comme bien souvent.

« – Prochain arrêt, San Myshuno. »

 

dqiy8hx1aq1u.jpg

Laisser un commentaire