Chapitre 26

Alors que la brise portant cet air frais de nouvelle aventure faisait danser les mèches folles d’Anda, les minutes s’écoulaient et les estomacs finirent par communiquer leur présence. Le soleil s’affirmait dans le ciel et bientôt, le petit banc calme sur lequel les deux fées s’étaient arrêtées se mit à chauffer. Après avoir observé ces grands buildings qui seraient leurs compagnons le lendemain, Anda et Cassian se décidèrent à continuer leur marche, afin d’explorer encore un peu plus le voisinage. Les rayons chauds chatouillaient leurs bras et le chant des oiseaux les portaient de bâtisse en bâtisse.

 

kqupvw11z0tc.jpg

 

De ses grands yeux émerveillés, Anda observait tout ce qui lui était donné de voir. Chaque maison, chaque humain qui passait non loin d’elle. Si elle avait l’habitude de les regarder, cachée derrière son gros arbre, pouvoir se mouvoir auprès d’eux leur donnait une toute autre dimension.
Leurs pas les amenèrent devant un restaurant à la façade bleue et rouge, qui leur tapa rapidement dans l’œil.

« – Tu as faim ? »

 

n35l5j3w5akp.jpg

 

Cassian acquiesça.

« – Si c’est pas pour mon ventre, j’ai au moins envie de voir si leur nourriture est différente de la nôtre.
– T’as raison, c’est pas comme si on était là pour ça ! »

Elle pouffa et Cassian lui emboîta le pas avant d’entrer dans le restaurant.

« – Je vais demander une table. »

Il se dirigea vers le comptoir où un serveur pianotait sur un écran, sans en relever ses yeux pendant de longues secondes.

« – Ahem, est-ce que…
– Une seconde je vous prie. »

 

7x4ny8aqy10e.jpg

 

L’air hésitant, Cassian le regarda retourner à ses petites affaires sans ajouter un mot. Il n’était pas bien certain sur la façon dont les humains procédaient. Devaient-ils demander une table ? Attendre d’être pris en charge ? Visiblement, l’accueil était légèrement moins chaleureux qu’à l’hôtel.

 

fd01s1vhydek.jpg

 

« – Vous êtes… ?
– … Vous avez besoin de mon nom ?
– Combien êtes-vous ?
– Ah ! Haha, euh… »

Riant nerveusement, il se frotta la joue.

« – Deux. »

Le serveur fit le tour de son comptoir, prolongé en bar auquel on pouvait s’asseoir pour un café ou une bonne assiette.

« – Dedans, dehors ?
– Plutôt dehors, s’il vous plait. »

Il l’intima de le suivre, Anda sur leurs talons. D’un geste, il leur indiqua une table et leur tendit des menus avant de remonter à l’intérieur du restaurant. Cassian tira une chaise, tout sourire, proposant à Anda de prendre place avant de faire le tour de la table.

 

po51dxdsjo1x.jpg

 

Rapidement, il mit son nez dans la liste des plats présentés, n’ayant aucune idée de ce qu’il allait bien pouvoir manger. Face à lui, Anda était moins pressée. Elle souriait lorsque le vent lui chatouillait la nuque, lorsqu’un oiseau venait se poser sur l’enseigne du restaurant, ou encore lorsqu’une voiture passait sur la route non loin. Une invention humaine certes bien bruyante pour la petite fée qu’elle était, mais fort étrange, et qui méritait qu’elle lui accorde son attention.
Alors elle resta ainsi plusieurs minutes, à profiter de ce monde étonnant.

 

e7ifk5ptbsfj.jpg

 

Jusqu’à ce qu’elle fronce les sourcils malgré elle, légèrement. A regarder les arbres danser, elle n’avait pas vu cette présence, cette silhouette postée quelques dizaines de mètres plus loin, les yeux rivés vers eux. Un humain dont les pensées vagabondes l’avaient amené à s’arrêter dans sa marche ? Anda sourit. A croire qu’eux aussi pouvaient avoir la tête dans les nuages, comme elle.

 

6gm05j7tx0pa.jpg

 

Elle prit une grande bouffée d’air frais et finit par ouvrir son menu, parcourant chaque ligne d’un regard amusé. Rapidement, elle tomba sur un genre de sandwich composé de viande entre deux pains ronds.

 

w88rjlt2zlzy.jpg

 

Elle secoua la tête et laissa ses yeux continuer leur chemin. Mais au bout de quelques nouvelles secondes, elle interrogea Cassian.

« – Tu sais ce que tu veux ? »

L’intéressé se frotta la joue avant de hocher la tête.

« – Il y a plein de choses assez extravagantes, mais pour aujourd’hui je vais rester sur une valeur sûre et prendre du poisson. »

 

pg7k6mh883r4.jpg

 

Anda acquiesça.

« Hm. Je vais prendre la même chose. »

Cassian sourit et fit un signe à la serveuse qui s’occupait d’une table de l’autre côté de la terrasse.

« – Vous avez choisi ?
– Oui ! Nous allons prendre un… fish and ships. Chips ?
– Chips. Un pour deux ? Ou un chacun ?
– Un chacun, merci. »

 

1u2afht1q5it.jpg

 

Elle nota quelques mots dans son petit carnet.

« – Et que désirez-vous boire ? »

Anda reposa les yeux sur son menu, sans avoir la moindre idée de ce qui pouvait être bon.

« – … Vous avez quelque chose de classique à nous conseiller ?
– Quelque chose de classique ici ce sont des sodas ou du café.
– Des sodas ? »

La serveuse plissa les yeux en la dévisageant. Quel jeune pouvait ne pas avoir bu de soda dans sa vie, ni même savoir ce que c’était ?

« – Des… boissons rafraîchissantes.
– Ah ! Mettez-nous des sodas classiques alors, merci ! »

Après une seconde d’hésitation, l’intéressée ajouta les boissons à son petit papier et s’en alla vers les cuisines. Il ne lui fallut pas longtemps pour revenir avec la commande. Pour sûr, un restaurant de quartier comme celui-ci devait avoir l’habitude d’enchaîner les clients.

 

3696qnonrtto.jpg

 

Nos deux amoureux furent plus intrigués par le contenu de leur verre que par leur assiette. Fronçant les sourcils, Anda goutta la première ; elle déglutit avec un rictus amusé.

« – Alors ? »

Reposant son verre, elle invita Cassian à l’imiter sans dire ajouter un mot.

« – Les bulles piquent la gorge.
– C’est drôle ! »

Reprenant une gorgée avant de se mettre à rire, Cassian approuva.

 

qptcg3ji5kog.jpg

 

Ils engloutirent leur repas en quelques minutes, mais puisqu’aucun serveur ne les chassa de leur table, ils restèrent assis là, au bord de la route, à discuter et observer les humains en toute simplicité, tout l’après-midi durant. Lorsque le soleil commença sa course vers l’horizon, ils consentirent à se lever et se balader le long du quartier pour rejoindre tranquillement leur hôtel.

 

gx6yrwso5qn0.jpg

 

Le vent dans ses cheveux, les pétales de cerisiers dansant autour de ses courbes, Anda s’arrêta sur le chemin, fermant les yeux. C’était pour les petits moments comme ceux-ci qu’elle appréciait pleinement la vie. Le sentiment de bien-être. La chaleur du vent passant dans sa nuque. Le parfum de la végétation titillant ses narines.
Cassian prit place à ses côtés, mêlant ses doigts aux siens.

« – Tu as eu raison de souhaiter venir ici. »

Elle sourit tendrement. Si quelques mois auparavant ses sentiments l’avaient grandement fait souffrir, aujourd’hui elle était certaine que la bonne décision avait été prise.

 

2boekzku3xp1.jpg

 

Elle se fondit dans ses bras, respirant son odeur, se délectant de la chaleur de son corps. Après de longues secondes sans bouger d’un pouce, et se moquant des personnes qui pouvaient les observer, ils prirent la direction de leur hôtel d’un pas décidé.

 

5hddmjuc5o6m.jpg

 

En un « bonsoir » à peine murmuré à l’attention du réceptionniste, ils montèrent à l’étage pour investir leur chambre sans plus de mots échangés. Mais qui avait besoin de mots quand tout ce qui suffisait, était la présence de l’autre ? L’amour de l’autre ?

 

d4g7ac3jvr8l.jpg

 

A peine la porte passée, leurs lèvres dansaient entre elles. Lentement, ils s’assirent sur leur lit, rompant leur douce étreinte. Cassian passa un bras autour de sa jolie fée, avant d’apposer un baiser dans le creux de son cou. Ce qui eut pour effet de faire frissonner Anda. Si la situation leur rappelait une certaine soirée au palais, quelques mois avant cela, il n’y avait cette fois-ci aucune gêne ni sentiment d’obligation. Tout leur paraissait naturel.

 

7wdlbmu8yiu4.jpg

 

Leur cœur tambourinait contre leur poitrine. Leur souffle se faisait de plus en plus court. Mais leurs échanges passionnés n’en restaient pas moins d’une douceur infinie. Rares avaient été les moments pendant lesquels Anda s’étaient sentie aussi détendue, aussi bien à sa place. C’était comme une évidence.

 

9v7w7vxvm1nu.jpg

 

Une explosion de sentiments insoupçonnés fit son apparition. Tout n’était plus question que d’eux. De cette soirée. De leur avenir. Le palais, la royauté, la cour, n’étaient que des notions lointaines qui n’avaient plus d’importance en cet instant. Les humains ? Un détail. Anda savait ce qu’elle voulait : Cassian. Et une vie simple. Mais allait-elle pouvoir choisir ? C’était là une chose à laquelle elle n’allait pas se permettre de penser avant plusieurs jours.

Non. Tout ce qui résonnait dans son esprit était un bonheur infini.
Elle se sentait entière. Et unie.

 

mboswhhoyn6y.jpg

Laisser un commentaire