Après plusieurs minutes à se demander ce qu’il était bon de faire, Revan finit par arriver auprès des deux jeunes fées, alors qu’Anda vit à peine du mouvement du coin de l’œil tant elle était captivée par sa conversation avec Cassian.

 

8gb74l3ob2rq.jpg

 

C’est ce dernier qui tourna la tête en premier. Lorsqu’il vit Revan arriver, il s’empressa de se lever, comprenant rapidement de qui il s’agissait. Et non désireux de paraître grossier, il souhaitait se présenter en bonne et due forme.

Sur le visage d’Anda, une ombre de panique passa pendant une fraction de seconde, et puis elle se ravisa. Son père n’arrivait pas en courant, ni en criant, ni même en fronçant les sourcils. C’est donc qu’il n’avait pas l’intention de lui faire la leçon. Ou du moins, pas encore. Alors elle se mit à sourire, quelque peu rassurée. Elle savait que ça ne servait à rien d’être sur la défensive et inquiète sans savoir encore de quoi il retournait.

 

o7stpoeezb1p.jpg

 

« – Bonjour Monsieur ! Enfin, bonsoir ! Je suis Cassian. »

Revan ne tiqua pas. Lui aussi savait qui était le jeune homme et se contenta se répondre à son salut formel.

« – Bonsoir Cassian. As-tu passé la journée ici ?
– Euh…
– Il est là depuis cet après-midi papa. Il s’est inquiété de ne pas me voir arriver chez les humains. »

Revan pinça subrepticement les lèvres. Il savait bien qu’il n’avait pas émis d’opinion sur le fait qu’ils se voient ici, mais il avait été clair au sujet de Willow Creek. Rapidement, il se ravisa d’exprimer son mécontentement en comprenant que sa fille ne l’avait pas rejoint là-bas.

 

9bmhm1tj2psh.jpg

 

Pas certain de l’attitude à adopter réellement, il toisa Cassian en espérant trouver dans son comportement quelque chose pour le faire partir, mais en vain.

« – Tu savais où nous habitions ?
– Anda m’a vaguement expliqué, j’ai réussi à trouver par moi-même. »

En voyant son père lever un sourcil, Anda s’empressa de confirmer.

« – Il a étudié la géographie du royaume, papa.
– Tiens dont. »

Si Revan se fichait bien de savoir ce que ces études lui avaient apporté, il devait bien reconnaître que l’information le rassura. Non pas sur la nature de qui était ce Cassian, mais sur le fait que sa fille ne lui mentait pas et que son ami n’était pas un voyeur.

« – Je dois dire que vous êtes particulièrement chanceux de vivre dans un cadre pareil, monsieur…
– Nyrden.
– Monsieur Nyrden. J’avais entendu parler du grand lac, mais combiné avec la forêt, c’est tout bonnement superbe. »

Revan haussa les épaules.

« – Ce n’est pas de la chance, mais une volonté et un amour pour la nature. »

Cassian hocha la tête en guise d’acquiescement. Lui qui était plutôt habitué à la ville et qui ne passait pas tant de temps à ne rien faire de ses journées simplement pour profiter du cadre dans lequel il se trouvait, devait bien admettre que ce genre de vie lui plairait. Un tel apaisement lui donnait du baume au cœur.

« – Oui bien sûr, je comprends. En tous cas vous avez une fille qui apprécie votre façon de vivre. »

Et à ça, il ajouta un sincère sourire. Revan se prit à penser qu’au moins, ce Cassian était agréable et il regrettait presque qu’il n’ait pas un comportement inverse afin de le mettre dehors. Du moins, le faire retourner chez lui.

 

aqkcbu1b927h.jpg

 

Plus il y pensait, et plus Revan se disait que réagir sur la défensive ne pouvait qu’attiser la curiosité et le mécontentement de sa fille. Et la dernière chose dont il avait besoin était une Anda qui doutait de lui et se mettait à faire des sottises par énervement. Alors il relativisa. Ils discutèrent assez simplement pendant près d’un quart d’heure, après quoi il prit une décision. Le mieux à faire était garder un œil sur la situation. Alors au lieu de sèchement couper cours à la soirée, il proposa à Cassian de rester dormir.

« – Bien évidemment, je te prête ma chambre, au dernier étage. »

Il était hors de question que le jeune homme partage le lit d’Anda. Ce que l’intéressé comprit humblement avant d’accepter la proposition. Evidemment, Anda était aux anges. Même si elle n’avait pas espéré tant venant de son père, elle s’interdit de suspecter quoi que ce soit de nouveau, et profitait juste du fait que les deux hommes s’entendent bien. Du moins, de façon formelle.

« – Anda, si tu veux bien ouvrir la marche. »

Avec un sourire, celle-ci s’exécuta.

 

27lauaek266k.jpg

 

Elle monta tout en haut de la petite maison avec Cassian et lui indiqua la chambre de son père, qui comportait deux lits simples. Oh bien entendu, le plus aisé aurait été qu’ils dorment chacun dans un lit, mais il ne fallait pas pousser trop loin la situation et la gêne qu’elle pouvait entraîner.
Revan décida de dormir sur le canapé. Chose totalement pratique, étant donné que le salon et la cuisine étaient au même étage que la chambre d’Anda, et qu’aucun n’allait vraiment réussir à dormir. Alors il se rassurait en se disant qu’au moins, s’il y avait du bruit, il en serait directement informé.

Il ne fallait pas croire que Revan souhaitait que sa fille reste prude toute sa vie. D’ailleurs, il jugeait qu’à dix-huit ans passés, il n’avait plus son mot à dire sur la question. En revanche, malgré le fait que Cassian semblait agréable et qu’il ne souhaitait pas les séparer sans raison à leur fournir, il n’avait aucunement envie qu’il se passe quoi que ce soit entre eux. Et même si la situation semblait dire le contraire, il avait juste en tête de faire attention à l’évolution des choses. Sans même parler du fait qu’ainsi, il les savait auprès de lui et non au palais.

La nuit se déroula sans accroc, même si aucun ne trouva réellement le sommeil. Très tôt, Anda se leva et comme elle l’avait en tête, elle passa un certain temps dans salle de bain et dans son armoire pour procéder à son changement de couleur. Oui, quand elle choisissait une couleur, elle accordait tout à celle-ci.
Tandis que Revan et Cassian s’étaient rejoints sur la petite table dehors, et échangeaient quelques banalités. Le petit déjeuner était en route et tous deux attendaient qu’Anda sorte de ses quartiers. Il ne fallait pas se méprendre, l’ambiance était évidemment étrange. Et puis finalement, la porte s’ouvrit.

 

btzzojjxksdk.jpg

 

C’est une Anda radieuse qui sortit de son couloir, et qui avait opté pour du bleu. Elle avait changé sa robe, l’ornement de ses ailes, son maquillage et surtout, ses cheveux. La frange était reformée, des mèches supérieures étaient tenues dans un tout petit élastique, et le reste retombait en cascade sur ses épaules.

A n’en pas douter, elle était ravie de son changement.

 

t5l19htz9dff.jpg

 

En la voyant arriver, Cassian se leva immédiatement. Autant par respect pour la nouvelle journée qui s’annonçait, en lui souhaitant la bienvenue dans l’endroit qu’ils partageaient, que par stupéfaction. Parce qu’il ne servait à rien de se voiler la face : le physique de la belle était fortement appréciable. Et Cassian ne pouvait nier ce fait. D’autant qu’avec une jolie couleur bleue, moins tape à l’œil que le rouge, et des cheveux délicatement ondulés, Anda était encore plus belle à son goût.

« – Alors c’est du bleu cette fois ! »

Anda se tourna vers son père.

« – Oui ! Mieux ?
– Un peu que c’est mieux ! Bon, toujours pas très discret, mais j’apprécie déjà beaucoup plus que le rouge. »

Elle lui répondit par un sourire et fit signe à Cassian de la suivre, direction hors de la maison. Cassian qui n’avait pas réussi à aligner deux mots, souhaitant éviter de s’extasier devant le paternel, s’exécuta sans broncher.

 

cfyvxz11xh8e.jpg

 

Instinctivement, ils se dirigèrent vers le lac, mais s’arrêtèrent un peu plus en hauteur que la veille. Cassian se racla la gorge.

« – Anda, tu es… »

Magnifique ? Très belle ? A tomber ?

« – … Sublime. »

Voilà qui était plus subtile.
L’intéressée laissa échapper un petit rire. Le bleu faisait bien souvent l’unanimité chez les fées. Elle accepta volontiers le compliment, d’autant qu’elle avait rarement cherché à être particulièrement belle. Il fallait dire que la seule amourette d’adolescence qu’elle avait connu, avait concerné un ami de longue date qui avait toujours basé les choses sur les sentiments, l’amitié, le ressenti, que sur les mots et l’apparence.

« – Merci beaucoup. Je me suis dit que le vert allait peut-être jurer avec ma peau s’il était mal géré. Valait mieux pas prendre le risque. »

Tous deux pouffèrent, l’humour sur la même longueur d’onde. Mais plus qu’elle ne le montrait, Anda était heureuse de son choix sachant qu’il plaisait autant à Cassian. Ce dernier prit une grande bouffée d’air.

« – Je comprends maintenant pourquoi tu tiens tant à cet endroit… »

 

umjwd2k8rt15.jpg

 

Il était encore assez tôt, et la lumière de la matinée donnait un nouveau souffle au paysage. Le lac brillait, les feuilles chantaient. Le ciel avait une teinte plus douce qui offrait une atmosphère particulière à l’endroit.

Anda sourit. Si elle souhaitait découvrir d’autres horizons, elle savait qu’elle était amoureuse de son petit chez elle. Et pouvoir le partager avec une fée de la ville qui appréciait ce qu’elle voyait, était d’autant plus réconfortant. Anda se tourna vers son ami.

« – Que dirais-tu d’aller chercher un bout du petit dej et de s’installer un peu plus près de l’eau ?
– Volontiers ! »

Si elle avait tenu à descendre ici, et maintenant, c’était pour offrir cet instant à Cassian. Lui montrer ce qu’elle aimait tant, même le temps de quelques courtes minutes. Et comme c’était chose faite, elle savait qu’elle pouvait se projeter dans cette nouvelle journée, pour faire découvrir les environs à Cassian, lui faire partager son quotidien. Tant qu’il était prêt à accepter ce partage.

 

rnf6926fwxkr.jpg


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook320
Facebook
YouTube3k
Instagram280
Twitch
Tumblr