Après avoir déjeuné assez superficiellement et dans une ambiance étrange, Anda proposa à Cassian de faire le tour de son petit monde. Lorsqu’elle avait demandé à son père s’ils pouvaient passer la journée à vagabonder, possiblement jusqu’à la place où elle avait laissé une toile la veille, ce dernier avait accepté. Même s’il ne fallait pas cacher qu’il avait hésité. Alors elle avait profité d’une minute pendant laquelle Cassian ne les écoutait pas réellement, pour glisser à son paternel qu’elle ne comptait pas lui désobéir délibérément en allant au palais avec son ami. Ce qui avait évidemment rassuré Revan.

Alors il les avait regardés partir, plein d’entrain, alors qu’il n’était pas certain d’approuver réellement la chose. Mais que pouvait-il faire contre deux jeunes fées qui souhaitaient profiter de la nature, vraiment ?

 

qyzjp2gyfhp2.jpg

 

Pendant un long moment, Revan resta sur sa terrasse (si l’on pouvait appeler ça ainsi) et tenta de relativiser. Tout comme sa fille, il appréciait grandement les bienfaits de la forêt et du grand air. Outre le fait que les choses de la vie l’avaient poussé à se décentrer du cœur du royaume, il vouait un amour pour la nature certain, fort heureusement.

Alors que le soleil poursuivait sa rapide course dans le ciel, une idée lui vint. Il composa un numéro, et attendit que l’on décroche. Il ne fallait pas croire : les fées étaient tout aussi développées que les humains, mais utilisaient la technologie bien différemment, ou bien moins selon les personnes.

« – … Salut ! Oui c’est moi. Tu es occupée aujourd’hui ?… Que dirais-tu de passer à la maison ? … Très bien !… A tout à l’heure ! »

Et il raccrocha.

 

rnvn5c1p1xm3.jpg

 

Il ne se passa pas bien longtemps avant que l’invitée arrive en bas de la maisonnée. Oh, il ne s’agissait pas d’une amante qu’il voyait en cachette, lorsque sa fille n’était pas là. Mais de la sœur de Revan, sa jumelle même.

 

bex1g4bcfb74.jpg

 

« – Heeey je suis contente de te voir !
– Et moi dont ! »

Ils partagèrent une chaleureuse étreinte, avant que la fée ne se détache de son frère, un sourire toujours largement collé aux lèvres.

 

0tuh0ekpxvjn.jpg

 

« – Comment vas-tu ?
– Oh tu sais, la vie ici est toujours la même. »

Revan répondait bien souvent la même chose à cette question-là. Ce n’était en rien négatif, il était comme ça Revan. Jamais très expansif. Si ce n’était pas une mauvaise réponse, rien n’indiquait qu’il était particulièrement heureux non plus. La vie suivait son train, et c’était bien comme ça.
Sa sœur le connaissait évidemment mieux que n’importe qui, et elle savait qu’à chaque fois qu’elle entendait cette réponse, malgré la légèreté de celle-ci, quelque chose le tracassait.

« – Je ne suis donc pas venue en toute innocence. Je me trompe ? »

Revan haussa les épaules.

« – Je n’ai pas le droit d’avoir envie de te voir ?
– Ne joue pas à ça, Revan. Je suis très heureuse de te voir aussi, tu le sais bien. Mais tu sais aussi, et tout autant que moi, que quelque chose ne va pas.

L’intéressé soupira en souriant doucement. Evidemment qu’elle le connaissait si bien, c’était ainsi. Qu’y pouvait-il ?

 

03umq53hnnqq.jpg

 

Avant toute chose, il souhaita prendre des nouvelles de sa famille. De son beau-frère, son neveu et sa nièce.

« – Krysta a adopté un hippocampe volant.
– Tiens dont ?
– Enfin, adopté… recueilli serait plus juste. Elle l’a trouvé affamé sur le rebord de sa fenêtre, et elle s’en est occupé. Depuis, il ne la quitte plus ! »

Revan se mit à rire, imité finalement par sa sœur.

« – Cette petite va passer sa vie à s’occuper des bêtes, je le sens.
– Tu ne crois pas si bien dire, et c’est pas son père qui pense le contraire. D’ailleurs il considère qu’à dix ans, elle se doit de se débrouiller en ce sens. Après tout, si elle souhaite un compagnon, elle doit s’en occuper. »

Revan acquiesça volontiers.
Une nouvelle heure passa pendant laquelle ils furent branchés potins et autres banalités. Finalement, Revan proposa à sa sœur une collation.

« – Avec plaisir, je n’ai presque rien avalé ce matin. »

Avec un sourire, il entraîna sa sœur dans la cuisine.

« – Alors, tu vas finir par cracher le morceau ? »

 

v390bgmw2o6p.jpg

 

Il n’avait pas vraiment le droit de soupirer. Après-tout, c’était lui qui avait eu l’idée de parler de ses soucis avec sa sœur. Il pinça légèrement les lèvres, avant de se remettre à sa cuisine. En fait, il ne savait pas pour commencer. Il ne souhaitait pas s’énerver pour rien, ni conclure de choses trop hâtivement. Et s’il avait voulu la présence de sa sœur, c’était justement pour l’aider à rester calme.

Il observa un moment ses gestes, prenait soin de ne faire aucune bêtise ni se couper. Pendant ce temps, sa sœur prit soin de s’installer sur le petit canapé.

« – Anda a… rencontré Cassian, Celesta. »

Il marqua une pause, comme s’il devait se convaincre lui-même de la situation.

Celesta fronça les sourcils, cherchant dans sa mémoire si le souci devait lui parler. Evidemment, il ne se passa pas bien longtemps avant que ce soit le cas. Revan termina son plat et le posa avant de se tourner vers sa sœur, attendant sa réaction.

« – Cassian… Le Cassian de…
– Le Cassian de, oui. »

 

rtxoa9218z85.jpg

 

Pinçant ses lèvres à son tour, Celesta continua de chercher plus profondément dans ses souvenirs. Elle finit par secouer la tête.

« – Elle est au courant ? Et lui ? »

Revan haussa les épaules.

« – Elle ne sait rien. Et Cassian… j’imagine que s’il avait été au courant, il lui en aurait parlé, ou m’en aurait fait part. Il a dormi à la maison cette nuit, histoire que je les ai à l’œil, et ils sont partis en vadrouille avant que je ne t’appelle. »

Il finit par soupirer, exprimant ce qui le tracassait le plus.

« – S’il n’y avait que ça… Anda s’est mis en tête qu’elle souhaitait absolument visiter le palais. »

 

5v6x4v58rq9q.jpg

 

Celesta sonda son frère comme si elle cherchait à lui faire cracher une autre information qui viendrait compléter les problèmes déjà soulevés. Mais comme rien ne semblait venir en plus, elle leva les mains dans un signe similaire à un haussement d’épaules.

« – … Et alors ? C’est normal qu’elle veuille connaître le royaume auquel elle appartient. »

Revan la dévisagea comme si elle était folle, alors qu’en fait, lui seul semblait aggraver la situation.

« – Mais… si les résidents la voient ?
– Qu’est-ce que ça peut faire ? Comment veux-tu qu’ils fassent un lien, surtout si tu n’es pas avec elle ? »

 

33jeale8b3dd.jpg

 

Revan ouvrit la bouche sans savoir quoi dire, avant de soupirer en voutant les épaules. Comme si tout le poids du monde avait décidé de se laisser porter par lui seul. Celesta le prit par les bras pour le forcer à se lever et à la regarder dans les yeux, passant son énergie à travers lui.

« – Revan, je pense que tu t’en fais pour rien.
– Sincèrement ?
– Oui. Et puis de toute façon, ceux qui habitent au palais et sa cour doivent être infiniment peu nombreux au courant. »

Il regonfla légèrement la poitrine.

« – C’est pas totalement faux…
– Tu vois. »

 

1l8lu2cosxph.jpg

 

Puis il secoua la tête.

« – Il n’empêche que je ne suis pas tranquille.
– Ça, je peux le comprendre.
– Et si…
– Non, n’y pense pas. Tu les gardes à l’œil tant que tu le peux, puis au pire des cas… ce n’est peut-être pas si grave.
– Pas si grave ?
– Oui bon d’accord, c’est très loin d’être l’idéal, mais… »

Elle leva les yeux en soupirant de malice, avant de se reprendre.

« – Et si tu dois en arriver au point d’expliquer la vérité à Anda, il faudra que tu en passes par-là, Revan. »

 

hjuzjqa4qgv5.jpg

 

Son visage se ferma. Evidemment, il savait bien que c’était la chose la plus respectueuse à faire auprès de sa fille, mais il ne souhaitait pas voir ce jour arriver.

« – Ça lui ferait trop mal.
– Et pourtant…
– Je sais. »

Et c’en fut fini. La conversation était close, claire, et l’avis de Celesta sans appel.

Le reste de la journée fut consacrée à des banalités de frères et sœurs, boutades, cancans de famille et de voisinage. Finalement, la nuit se mit à tomber, et Celesta sortit sur la terrasse en vue de dire au revoir à Revan. Mais au même moment, Anda rentrait.

 

1t8fb4howuto.jpg

 

Quelle ne fut pas sa surprise de voir la personne qui l’attendait en haut des marches !

« – Tatie Celesta ! »

Elle se précipita dans ses bras, trop ravie de voir celle qu’elle appréciait presque tout autant que son père. A vrai dire, c’était un amour différent, puisque une relation tante-nièce bénéficiait de plus de bêtises. D’ailleurs c’était Celesta, grande artiste à ses heures perdues, qui confectionnait les robes d’Anda. Autant dire qu’elles partageaient un certain style.

 

cw8dwejesfzk.jpg

 

« – Tu es toute seule ? »

Elle se tourna vers son père.

« – Oui, Cassian est rentré chez lui, histoire que sa famille s’inquiète pas. »

Revan acquiesça avant d’embrasser sa sœur et de retourner dans le salon.
Celesta adressa un sourire à sa nièce, trop heureuse de la croiser.

« – Alors, qui est ce Cassian ?
– Un ami !
– Un bon ami ? »

Anda haussa les épaules.

« – On ne se connait pas depuis longtemps, mais je l’apprécie beaucoup. »

 

l1t2oxwr05lw.jpg

 

Celesta sourit. Elle n’était pas certaine de devoir approuver et encourager la chose, mais savoir sa nièce heureuse la remplissait de joie.

« – Tu me raccompagnes ?
– Mais volontiers ! »

Evidemment, Anda n’accompagnait pas sa tante jusqu’à chez elle, mais elles avaient l’habitude qu’elle redescende et la suive de quelques pas jusqu’à ce qu’elles se séparent. Le tout terminé par l’habituelle photo qu’elles adoraient prendre ensemble. Comme une sorte de rituel, quelque chose qui tissait encore plus leurs liens.

 

18poot5hkyci.jpg

 

Sans aucun doute pour Anda, sa tante était l’adulte la plus stylée du royaume, et elle adorait son côté décalé.

« – Allez ma grande, je vais me rentrer. Ça n’aura pas été pour longtemps mais j’ai adoré te voir. »

Elles échangèrent une longue étreinte pleine d’amour.

« – Et puis pour ton père et ses soucis avec le fait que tu veuilles aller au palais… ne le pousse pas trop. Je suis sûre qu’il finira par capituler. »

Celesta lui fit un clin d’œil, avant d’apposer un ba.iser bruyant sur sa joue avec un sourire certain. Lorsqu’elle se détacha d’elle, la scène était trop belle à son goût pour qu’elle range son téléphone.

« – Anda ma chérie, tourne toi un peu… tu es magnifique. Le bleu te va merveilleusement bien.
– Merci… »

 

5rr7czjfh29x.jpg

 

Le temps de la photo, et les secondes qui suivirent, Celesta ne dit plus rien. Elle n’en avait pas besoin. Le moment était trop précieux à ses yeux pour être gâché par des mots. Elle fit un dernier câlin à sa nièce et finit par s’en aller, laissant derrière elle une Anda avec des pensées merveilleuses plein la tête.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Facebook320
Facebook
YouTube3k
Instagram280
Twitch
Tumblr