Chapitre 28

Malgré le boulot et les conditions de vies incertaines, l’amour entre Seraelle et Stéphane ne cessait de grandir. Qui aurait pu dire qu’après son début de vie douteux, le décès de ses parents et son premier échec professionnel, la belle aurait pu trouver l’amour et le vivre aussi bien ? Peu de gens sans doute. Et sûrement pas elle-même.

 

fm4abdje4fi1.jpg

 

C’était presque comme si sa grossesse lui donnait des ailes. Les nausées ? Elle les avait peu connues, finalement.
Le train-train quotidien se poursuivait si bien qu’elle termina son premier livre. Mais son enthousiasme fut de courte durée lorsque le Janimju lui apprit qu’elle ne pouvait le publier.
– … Sérieusement ?
– Tout à fait.
– Je comprends pourquoi maman pouvait pas te saquer, en fait.
– On s’entendait bien à notre manière.
– C’est ce que je dis.
Elle finit par hausser les épaules et avança dans sa journée. Qu’importe de ne pas pouvoir publier ses écrits, au moins ils étaient écrits et c’était l’essentiel. Une Sera transformée, on vous disait ?

 

vdcseo5ju5nf.jpg

 

Si bien que lorsque tout semblait positif, les revenants prenaient la relève afin de corser un peu les choses. Après avoir cassé l’évier du salon, monsieur J s’étira en vue de faire le tour du reste de la maisonnée. Peut-être même puisait-il son énergie dans la merveilleuse odeur du plat laissé sur la table, qui sait.

 

ymb7g7wf091q.jpg

 

Et la nuit n’en finissait plus de s’agiter. Stéphane rentra avec une promotion et une humeur douteuse. Il fallait se rappeler que monsieur était flemmard et n’appréciait pas l’exercice. Mais pour sa belle, il prenait sur lui. Evidemment, certains jours étaient difficiles…

 

29qo9jtk8ozt.jpg

 

La dernière ombre sur le tableau fut l’arrivée de Judie, qui n’avait de cesse de pleurer devant les urnes qui trônaient fièrement dans le salon. Chose encore incomprise et étonnante, étant donné qu’elle avait un accès illimité à son cher et tendre lorsqu’il ne traînait pas dans la maison pour passer ses humeurs sur la plomberie.
Mais encore une fois, c’était sans compter sur Sera qui avait bien décidé de ne plus se faire avoir par la négativité de la vie.

 

reqghorqsg6t.jpg

 

Entre deux sanglots, Judie remarqua le ventre rond de sa fille. Mais elle ne s’autorisa pas à espérer.
– … T’as bouffé trop de poisson ?
– Non, Cloud fait des fruits grillés maintenant.
– Ben alors comment t’as pris autant de graisse ?
Sera sourit et invita sa mère à toucher son ventre.
– M’man, tu vas avoir un petit enfant !

 

0mrup1n0lvlc.jpg

 

Pas certaine de ce qu’elle avait entendu, Judie attendit le coup de pied du bébé. Pas de doute, il allait avoir son caractère.
– … Pour de vrai ?
– De vrai de vrai !
Et qui aurait pensé qu’un jour, Judie l’aigrie aurait une descendance ?

 

ycag8ngjij2d.jpg

 

Et surtout, que celle-ci réussirait ? Là où Cloud avait échoué étant adolescent, il excellait à présent dans un domaine qui lui convenait, même s’il le faisait rentrer chez lui éreinté. Ça avait au moins le mérite de lui offrir une nouvelle promotion.

 

p0h7tavs89wp.jpg

 

Les bonnes nouvelles n’arrivant maintenant plus seules, Seraelle eut aussi l’opportunité d’en décrocher une à son tour. Elle savait qu’elle avait trouvé sa voie.

 

t5p16wqb9ruk.jpg