Chapitre 45

Les promotions s’enchaînaient et se ressemblaient souvent. Même si les Templeton étaient fiers et soulagés d’avancer contre le jeu, il leur fallait une double-dose de courage, patience et énergie pour progresser comme ils le faisaient. Alors même si les nouvelles étaient régulièrement bonnes en rentrant du travail, les mines affichées n’en menaient pas large.

 

123daz4fp9m5.jpg

 

L’on ne voyait certains jours même pas la différence entre un retour normal et un retour avec promotion. Si une chose était certaine, c’était bien le fait que la lignée que Judie avait engendrée s’en sortait bien, avec un sérieux qu’elle n’avait pas soupçonné.

 

z5b6cuixbicw.jpg

 

Ce qui était à prendre en compte dans ces humeurs indésirables, était aussi le fait de ne pas savoir quand le jeu allait de nouveau frapper. S’ils avaient pu remplacer leurs meubles brûlés facilement, ils n’avaient aucune idée de ce qui pouvait leur tomber sur la tête la fois suivante. Alors avoir du succès au travail était une bonne chose, mais à quel prix ?

 

ctrajydigymw.jpg

 

D’autant que la nuit suivante, le temps les rattrapa.

 

8p026ohdeoo0.jpg

 

Et chacun leur tour, Alice et Kam mirent un pied dans leur tombe. Ou plutôt un grain de poussière dans leur urne, parce qu’on était dans le Janimju, et que les morts n’avaient pas droit à une tombe. Du moins pas encore.

 

q3gcxvy2t5rq.jpg

 

Le lendemain, Kam revint chez lui avec un sentiment d’accomplissement non terminé. Oh, il était arrivé au sommet de sa carrière. Mais l’on connaissait bien les tendances des agents secrets, surtout dans sa branche. Et s’il y avait encore un post caché qui lui restait à atteindre ?

 

m6h6i9tcgexx.jpg

 

Au vu de l’absence de nouvelles du jeu, c’est ce que Corail se mit à penser. Alors elle encouragea son frère à persévérer.

Lorsque venait le week-end, la détente était de mise. Et les Templeton en profitaient pour passer du temps les uns avec les autres, choses difficilement réalisable en grande période de boulot. Le problème fut que la petite dernière évitait soigneusement les aînés. Et à force de fouiner, ces derniers purent se rendre compte qu’un homme était en jeu.
– Parce que vous croyez vraiment que je vais le ramener ici avec vos tronches chelou pour lui faire peur ?
Ils ouvrirent la bouche sans savoir quoi répondre. Avait-elle raison ? Ou étaient-ils surpris ?
– Mais on se comportera bien, promis !
Chose qui n’avait pas l’air de convaincre Dune, qui passa près d’un quart d’heure à les écouter la rassurer. Soit. Avec un haussement d’épaules, elle promit de leur présenter l’heureux élu le lendemain… Avec regret.

 

nzifu5kd5ae8.jpg

 

L’ambiance était au rendez-vous, de toute évidence. En s’excusant auprès de son Jules – du nom de Romain -, Dune le raccompagna à la porte, se défaisant de l’imbécilité des grisonnants, et du sous-sol peu accueillant où ils les avaient traînés. Enfin, par porte elle entendait plutôt l’autre bout du quartier où elle put l’embrasser longuement, avant de le regarder partir.

Revigorée et motivée, elle amena une nouvelle réussite le lendemain. Oh son frère aussi, mais il l’exprimait différemment.

 

7f559aqb08nr.jpg

 

Mais avaient-ils eu raison d’avoir peur ? De penser que le jeu, d’une manière ou d’une autre, continuerait de les ralentir dans leur progression ? Preuve en fut la nuit suivante, alors que Melwan, à un pas de la victoire, s’en alla simplement.

 

6xankgih8iuu.jpg

 

Si le chagrin était là, il en fut de même pour l’angoisse de ne pas arriver à battre le Janimju à son propre jeu. D’être tellement être ralenti, que les générations se multiplieraient sans jamais s’en échapper. Alors ils redoublèrent d’effort. Si bien que de nouvelles promotions tombèrent, amenant le père et la fille à se ressembler, plus que jamais.
Mais le mieux dans tout ça, était le fait que Kam soit parvenu à trouver ce qu’on lui cachait, et à s’en montrer digne. Maître dans l’art de la méchanceté ? Ce n’était plus à questionner.

 

90d8brfe8xag.jpg

 

Cette fois-ci, le jeu vint rapidement chuchoter à l’oreille de Corail, et l’information qu’elle en retint fit sortir Judie de son urne.
– Comment ça, tu vas nous libérer ?

 

baj1allw4sag.jpg

 

– Les nouvelles vont vite…
– Ouais. Et puis le jeu et moi, on est comme les doigts d’la main.
– Ça se voit oui.
– Bref, tu vas oser me virer de la maison ?
– Apparemment pas !

 

7abyashkitgx.jpg

 

– T’as pas intérêt oui.
– Bon, je pensais surtout aux autres hein. Surtout papa qui n’a jamais réussi à rejoindre maman, Cloud qui est coincé une fois sur deux, à regarder la maison de loin…
– C’est pas faux.
– Ben il serait peut-être temps de les soulager un peu. Qu’ils aillent faire autre chose du haut de leur statut de translucides tu vois.
– Mais tu me laisses dans ma boite hein ?
Corail finit par en rire. Evidemment, elle avait songé à relâcher l’esprit virtuel de sa grand-mère plus d’une fois, et maintenant que c’était possible, la chose aurait pu être concrète. Mais elle n’avait pas la force de la contrer. La malédiction de Judie Templeton sans Judie Templeton… ce n’était pas plus envisageable que de voir des cochons voler. Quoi que, dans le Janimju…

 

fr707ftnw39c.jpg

 

Une fois rassurée, elle finit par se calmer. Et Corail, qui sentait bien son heure arriver, fut soulagée de savoir qu’elle n’allait pas forcément être coincée dans la maison qui lui avait imposée une vie futile, une fois passée de l’autre côté. Merci qui ? Kam, assurément.

 

w1972uoh0fim.jpg